séparateur paragraphe

Andréine Bel

Andréine Bel découvre en 1971 le mouvement instinctif « naturel » à partir des enseignements du seitai japonais (Itsuo Tsuda) et de la « danse libre » de François Malkovsky. Elle est initiée au reboutage en 1980 par Étienne Chambonnet au Puy-en-Velay. À la même époque, son apprentissage de la danse kathak sous la direction de Pandit Birju Maharaj, en Inde, lui fait placer la sensation au cœur de la gestuelle. Dès 1996, à partir du seitai et du reboutage, elle développe en France  le yukido, une pratique qu’elle désigne comme « soin domestique ».  À partir de 2005, elle anime en parallèle des ateliers de recherche expérimentale et coopérative en danse et en yukido. Ces deux activités créatives s’enrichissent mutuellement grâce au rôle accordé à l’écoute des sensations et de « l’involontaire ». Elle exerce aujourd’hui dans le Var.